L’Etat, le Conseil Général et l’entreprise 3A engagent la revitalisation économique du bassin du Malzieu

Le 21 février 2012

RTEmagicC_280px-FR-48-Malzieu14.JPG

Un fonds de revitalisation a été constitué. Sa gestion et son animation ont été confiés à Lozère Développement.

Au printemps 2011, l’entreprise « Les Fromageries Occitanes – LFO », filiale du Groupe 3A, mettait en oeuvre sur le site du Malzieu-Ville, une procédure de licenciement collectif pour motif économique et supprimait 32 emplois sur les 50 salariés employés dans cette laiterie fromagerie, maintenant donc 18 emplois sur le site.
L’importance de ces suppressions d’emplois dans un bassin déjà touché par des fermetures ou déménagements d’entreprises a justifié la mise en place d’actions de revitalisation économique. L’entreprise, l’Etat et le Conseil Général de la Lozère ont conclu une convention de revitalisation pour mettre en œuvre un programme d’actions visant à recréer autant d’emplois qu’il en a été supprimé, pendant une période de deux ans.
Selon la réglementation, l’entreprise LFO a été tenue de constituer un fonds de 122 850 € pour financer les actions de revitalisation. Le Conseil Général de la Lozère , pour sa part, a décidé d’affecter 30 000 € supplémentaires à l’Agence de développement économique Lozère Développement, pour définir et mettre en œuvre un programme d’actions, et accroitre ses efforts de promotion et prospection économique pour ce territoire.
Grâce à ce financement, et à l’appui d’un co-financement européen en cours d’instruction (LEADER Gévaudan), l’agence Lozère Développement va dédier à ce travail un Chargé de Mission à mi-temps, en plus de la mobilisation de l’équipe déjà en place.
Un comité de pilotage, réunissant tous les acteurs concernés autour du Préfet de la Lozère, a été constitué pour décider de différentes mesures d’aides à l’emploi.
Le territoire concerné est prioritairement celui du canton du Malzieu, et pourra être étendu aux cantons de Saint-Alban sur Limagnole, Saint Chély d’Apcher et Aumont-Aubrac.
Une cartographie des entreprises du territoire, de leurs besoins et de leur potentiel, va être rapidement réalisé par les chambres consulaires. La Chambre de Commerce et d’Industrie et Lozère Développement ont ensuite proposé des interventions auprès des dirigeants d’entreprises industrielles et de service aux entreprises, pour accompagner des projets de développement.
Les dispositifs d’aides mis en place par le Comité de pilotage sont les suivants :
Aide à la création ou transmission d’entreprise
Concerne les entreprises nouvelles, créées sur le territoire et les reprises d’entreprises sous certaines conditions. L’aide est déclenchée à partir de deux emplois nouveaux, sauf si le créateur d’entreprise est un ancien salarié du site.
3000 € par emploi créé dans le canton du Malzieu
2000 € par emploi créé dans les autres cantons du territoire.
Aide au développement d’entreprises
Concerne les entreprises du territoire engagées dans un projet de développement.
3500 € par emploi de cadre créé dans le canton du Malzieu (2400 € pour les autres cantons du territoire),
2400 € par emploi non cadre créé dans le canton du Malzieu (1600 € pour les autres cantons du territoire).
Aide expérimentale au télétravail salarié
Concerne toutes entreprises du territoire ou pas, engagées dans un projet de mise en place du télétravail.  Le salarié doit être domicilié dans le territoire.
3000 € par emploi passé en tététravail (1500 € pour l’entreprise, 1500 € pour le salarié), sur présentation des justificatifs de dépenses liés au passage au télétravail.
Un Comité technique est chargé d’instruire les demandes d’aide. Les porteurs de projet doivent s’adresser aux  partenaires habituels de leurs projets  (chambres consulaires) pour élaborer les dossiers qui seront ensuite adressés à Lozère Développement.
Pour plus de renseignements, Lozère Développement peut vous orienter :

contact@lozere-developpement.com – 04 66 45 33 00