Une industrie mécanique et électronique reconnue

 

Marque de fabrique lozérienne

L’industrie lozérienne est reconnue pour sa qualité .

> Des grands groupes et quelques fleurons de haute technologie

Electronique de pointe, matériel médical, tôlerie fine pour l’aéronautique et l’armement.
Diversification : un tissu constitué de petites entreprises souvent innovantes et leader sur des marchés de niche.

Une pléiade de filières

Les filières du secteur sont particulièrement nombreuses : fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques, de cartes électroniques assemblées, métallurgie, sidérurgie, joaillerie et bijouterie, fabrication de matériel médico-chirurgical et dentaire…

L’électronique et la mécatronique en pointe

Cette filière s’appuie sur une histoire forte dans la région. Une filière organisée à l’échelle de Languedoc-Roussillon, afin de mieux structurer le secteur et de permettre une meilleure réponse aux exigences économiques et aux nouveaux enjeux des marchés. Le groupement Mécatronique LR vise à développer la compétitivité et les performances des entreprises du secteur. viamecaLa filière est aussi structurée et accompagnée à l’échelle du Massif central par le pôle de compétitivité Viameca

Chiffres-clés

2 200 salariés dans l’industrie en 2012 5 %, c’est la part d’entreprises industrielles dans l’économie lozérienne 1/3 du chiffre d’affaires du département 105 établissements

Métallurgie, mécanique et tôlerie

Le secteur de la métallurgie et du travail des métaux sont tournés, en Lozère, vers des activités spécifiques et haut de gamme, à l’image du site d’Arcelor-Mittal de Saint-Chély-d’Apcher, qui produit des tôles magnétiques destinées en particulier à l’industrie du véhicule électrique. La métallurgie, filière de pointe particulièrement active en Lozère, représente 440 emplois. acier

Une Lozère tournée vers les énergies renouvelables

12 % de la consommation finale totale est d’origine renouvelable. La Lozère est un pionnière dans la valorisation énergétique de la biomasse et des déchets agricoles via la méthanisation.

Quelles productions ? Quels produits ?

Tôles magnétiques à grains non orientés pour la fabrication de moteurs électriques, cartes électroniques, turbines éoliennes, prothèses dentaires, câblage et assemblage mécanique pour la défense, l’aéronautique, le ferroviaire…

Quelques références du secteur sur le territoire

Arcelor-Mittal, Saint Gobain, Robbez Masson, La Lozérienne de Plastique, SEFIAM, France Résille, ELAM, Liatech,

L’enseignement supérieur dans le secteur

  • Diplôme d’ingénieur IFMA – Institut Français de Mécanique Avancée (Campus de Clermont-Ferrand)
  • Diplôme d’ingénieur, Master Bio-ingénierie – École des Mines d’Alès
  • BTS Électrotechnique – Lycée général et technologique Emile Peytavin à Mende