ArcelorMittal développe de nouveaux aciers en Lozère pour les voitures électriques

Le 26 juillet 2012

arcelor_chantier2

Le sidérurgiste investit 90 millions d’euros sur son site d’ « aciers électriques », à Saint Chély d’Apcher, pour produire des aciers spéciaux destinés aux voitures électriques ou hybrides.

rcelorMittal va investir plus de 90 millions d’euros sur son site de St-Chély d’Apcher, en Lozère, pour créer une nouvelle ligne de production qui commencera à tourner début 2013.

Cet investissement soutenu par le Département permettra à l’usine de doubler sa capacité de production dédiée aux voitures électriques, aux fabricants d’éoliennes ou de générateurs électriques.

Selon Les Echos, les gammes développées par les équipes de R&D du groupe ne portent pas sur les éléments de carrosserie ou de châssis, mais essentiellement sur le compartiment moteur, très différent de celui d’une voiture à essence ou gazole.

Le premier acier vise à limiter les déperditions d’électricité du moteur, ce qui permet de rouler plus longtemps avec une charge de batterie. Le second améliore avant tout le couple du véhicule, et délivre les fortes accélérations requises sur les voitures électriques. Troisième nuance d’acier, un produit réalisé pour les rotors à grande vitesse (la partie tournante du moteur), permettant de faire des composants plus compacts, donc in fine de gagner du poids sur l’ensemble du véhicule. ArcelorMittal, qui se positionne comme le leader mondial sur les aciers pour l’automobile, dit travailler avec tous les constructeurs présents sur l’électrique, sans vouloir nommer tel ou tel client.